L’OMS organise un dialogue politique régional africain sur l’investissement et la protection des personnels de santé

L'OMS organise un dialogue politique régional africain sur l'investissement et la protection des personnels de santé
Des participants de 26 pays africains et organismes régionaux ont pris part au dialogue régional

La densité des agents de santé est essentielle pour atteindre la couverture sanitaire universelle et la préparation et la réponse aux urgences sanitaires. Pourtant, la région africaine a la plus faible densité d’agents de santé pour 10 000 habitants avec une pénurie prévue de 5,3 millions d’agents de santé d’ici 2030.

Pour aider à faire face aux pénuries imminentes de personnel de santé et aux défis d’investissement associés, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et ses partenaires ont organisé un dialogue politique régional sur l’investissement et la protection des travailleurs de la santé et des soins en Afrique.

L’objectif du dialogue est de rassembler les États membres, les investisseurs et les partenaires pour tirer parti des enseignements tirés afin de déterminer les principaux principes et opportunités d’investissement dans les personnels de santé et d’explorer le rôle des organismes sous-régionaux dans le renforcement des investissements dans les personnels de santé et la protection de la santé et de la santé. soignants (HCW).

S’exprimant lors de l’ouverture du dialogue à Accra, le représentant de l’OMS au Ghana, le Dr Francis Kasolo, a noté qu’investir dans le personnel de santé élargira la couverture sanitaire universelle, renforcera la sécurité sanitaire, l’équité, la jeunesse et l’autonomisation économique des femmes. Il a donc appelé à une action urgente des parties prenantes pour accélérer l’investissement dans le personnel de santé.

« Les pays devraient accorder davantage de priorité à la santé dans le budget public afin d’accroître les investissements dans le personnel de santé », a déclaré le Dr Kasolo. « Les donateurs et les partenaires peuvent et doivent également jouer un rôle clé dans le renforcement des investissements dans le personnel de santé ».

Le Dr Francis Kasolo a en outre appelé à investir dans la santé et la sécurité au travail et la protection sociale des travailleurs de la santé et des soins afin d’améliorer l’efficacité et de réduire la migration des personnels de santé hors d’Afrique.

“Les pays devront mettre en place des mécanismes nationaux ou infranationaux pour l’achat et la fourniture d’équipements de protection individuelle”, a déclaré le Dr Kasolo. “Ils doivent prendre des mesures pour prévenir et gérer le stress et l’épuisement professionnel des agents de santé, tout en veillant à ce que tous les agents de santé aient accès à une assurance maladie”.

La pandémie de COVID-19 a renforcé l’importance vitale de maintenir les budgets de personnel existants et de tirer parti des investissements durables à long terme des partenaires nationaux et externes dans le personnel de santé pour garantir qu’un nombre suffisant de travailleurs de la santé sont attirés, déployés, protégés et retenus là où ils sont nécessaires et avec les compétences , du soutien, de la motivation et de l’équipement pour faire leur travail en toute sécurité.

Dans son allocution, le vice-ministre ghanéen de la Santé, Alhaji Mahama Asei Seini, a appelé à un changement de paradigme pour investir mieux et plus intelligemment dans le personnel de santé africain afin de positionner le continent sur la voie de la couverture sanitaire universelle.

« Il ne peut y avoir de meilleur moment pour investir dans le personnel de santé. Les investissements dans le personnel de santé protégeront les populations vulnérables des chocs des crises actuelles et amélioreront l’accès à la santé », a ajouté Alhaji Mahama Asei Seini,

Le dialogue régional a réuni 75 participants de 26 pays, communautés économiques régionales et sous-régionales dont l’Union africaine, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) et la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et d’autres partenaires pour partager leurs expériences sur les stratégies d’investissement et de protection des personnels de santé mises en œuvre depuis 2018.

We would like to give thanks to the author of this post for this awesome content

L’OMS organise un dialogue politique régional africain sur l’investissement et la protection des personnels de santé


Discover our social media accounts as well as the other related pageshttps://lmflux.com/related-pages/